MENU

FR

log Contact
02 45 34 01 41
Lundi au vendredi
9h à 19h30

L’HYPERTHYROÏDIE DU CHAT

Votre vétérinaire vient de vous annoncer après une consultation que votre chat souffrait d’hyperthyroïdie et vous souhaitez être éclairé à ce sujet ? Nous allons répondre à toutes vos questions !

Qu’est ce que la thyroïde ?

Il s’agit d’une glande, c’est à dire d’un organe produisant des hormones, qui se trouve dans la région du cou. Elle produit les hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine, appelée aussi T3, ainsi que la thyroxine appelée T4.

Une hyperthyroïdie est donc une pathologie causant une trop grande production de ces hormones à cause d’une augmentation de taille de la thyroïde, ce qui est à l’origine des symptômes que présente le chat. Dans de très rares cas il peut également s’agir d’une tumeur de cette glande qui est à l’origine de ce mécanisme et des signes cliniques qui en découlent.

Votre chat est-il le seul à être touché ?

Il s’agit d’une maladie classique du chat âgé, en effet 10% des chats considérés comme âgés sont touchés. En général, la moyenne d’âge lors de la détection de cette maladie est de 13 ans, et 95% des chats malades ont plus de 8 ans.

 

Comment l’hyperthyroïdie s’exprime-t-elle chez votre chat ?

Beaucoup de chats sont amaigris, peuvent devenir hyperactifs voire agressifs et vont présenter un cou déformé par une masse nommée goitre, qui est tout simplement la glande thyroïde anormalement grande. Dans certains cas, votre chat peut également manifester cette maladie en demandant beaucoup plus à manger, en perdant ses poils car il se toilette trop, ou encore en augmentant sa prise de boisson quotidienne. Attention tout de même aux diagnostics trop précoces, ces signes cliniques peuvent être reliés à beaucoup d’autres maladies chez le chat ! Consultez votre vétérinaire dans les plus brefs délais si un changement de ce type apparaît chez votre chat.

Que va faire votre vétérinaire pour diagnostiquer cette maladie ?

Après un examen clinique général, si votre vétérinaire suspecte cette maladie, dans la plupart des cas il va vous proposer de réaliser une prise de sang.

Le diagnostic de certitude pour localiser la lésion de manière exacte repose sur la réalisation d’une scintigraphie. Cet examen d’imagerie médicale consiste à administrer au chat des molécules radioactives captées par la thyroïde ce qui permet au vétérinaire spécialisé de la visualiser.

Une fois la maladie diagnostiquée, quelle est la conduite à tenir ?

Souvent cette maladie peut être liée à d’autres maladies sous jacentes, c’est la raison pour laquelle votre vétérinaire sera amené à faire d’autres examens pour investiguer cette possibilité. Il peut par exemple rechercher la présence d’un problème aux reins ou d’un problème cardiaque.

Il faudra par la suite traiter l’hyperthyroïdie. Pour se faire il existe des médicaments dits « anti-thyroïdiens » que l’on peut se procurer aisément et qui ont un effet réversible. Votre chat devra cependant être suivi régulièrement et à vie chez votre vétérinaire pour adapter la dose.

Il est également possible que votre vétérinaire préconise un changement de l’alimentation de votre chat pour une alimentation pauvre en iode. Il faut pour cela votre chat ne mange rien d’autre à côté : il faut donc faire attention si vous avez un chat qui a l’habitude de sortir et il faudra arrêter de lui donner des restes de tables ou toute autre alimentation que ces croquettes particulières. Ne prenez tout de même pas la décision de changer l’alimentation de votre chat par vous même, car il s’agit d’une alimentation de gamme vétérinaire qui nécessite un suivi et des contrôles réguliers. Dans certains cas, comme par exemple dans le cas de l’hyperthyroïdie, l’alimentation peut être considérée comme un médicament !

Il existe également une technique chirurgicale, qui est une technique curative, la thyroïdectomie. Il s’agit du retrait de la glande thyroïde, mais comme pour toute opération sous chirurgicale cette technique présente des risques anesthésiques, ainsi que des risques d’hypothyroïdie par la suite, c’est à dire l’effet inverse que ce que votre chat avait jusqu’alors. Cette chirurgie n’est conseillée que lorsque la maladie de votre chat répond à des critères bien particuliers, établis par votre vétérinaire. Cette technique est néanmoins de moins en moins pratiquée.

Enfin, la seconde technique curative est la technique de radiothérapie qui consiste en l’injection d’iode radioactif. Cette technique présente 95% de réussite dans les 3 mois mais là encore il faut que votre chat réponde à certains critères, il s’agit également d’une technique coûteuse et qui n’est pratiquée que par certains rares centres hospitaliers en France. Elle nécessite l’hospitalisation de votre chat environ 2 semaines, pendant lesquelles vous ne pourrez à priori pas le voir, il faut donc vous y préparer.

 

En conclusion, si votre chat est dit hyperthyroïdien, il existe des solutions de traitement radicales ou réversibles. Le choix de la solution à adopter est différente dans chaque cas, il sera donc nécessaire de suivre les conseils avisés de votre vétérinaire.

 

Anna SLUSAREK – École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA)

Assurance chat Je Découvre

Assurance chat

Assurance chien Je Découvre

Assurance chien