MENU

FR

log Contact
02 45 34 01 41
Lundi au vendredi
9h à 19h30

L’aboiement chez le chien

Beaucoup de propriétaires de chiens font face à des problèmes concernant l’aboiement de leur chien. Celui-ci est un comportement tout à fait normal et banal car c’est un moyen, pour lui, de communiquer avec le monde extérieur. Chaque aboiement du chien a sa propre vocalise et donc sa propre signification, qu’il est important d’essayer de comprendre.

aboiement

Un résultat de la domestication

Selon l’histoire, c’est pour nous mettre en garde des dangers que le chien est devenu un animal qui aboie. Cela fait déjà des milliers d’années qu’homme et chien se côtoient. Des os de ces derniers ont été découverts avec ceux d’humains. Au fil du temps, la morphologie de nos adorables compagnons ont subi des modifications qui se sont accompagnées par des modifications des vocalises : d’où l’aboiement du chien aujourd’hui.

La signification de l’aboiement

L’aboiement a différente signification en fonction de la durée, de la fréquence de répétition et de la tonalité. Si l’aboiement est court, c’est juste un réflexe, il le fait par instinct. S’il est assez long, il réclame quelque chose ou a une intention bien précise. Lorsqu’ils sont très rapprochés, alors il y a une urgence ou cela peut aussi être un signe de stress. Au contraire, s’ils sont distants, votre chien vous montre qu’il n’est que très peu intéressé. La tonalité peut être aiguë ou grave. Un aboiement aigu est le signe de l’excitation ou de la joie. Un son plus grave est un signe de la peur, ou un moyen pour lui de menacer.

L’aboiement pathologique

L’aboiement de chiens est normal quand il ne s’accompagne pas de gestes inhabituels. Il y a une raison à son comportement, pour le savoir, tout est question d’habitude à l’écoute et d’attention. Vous devez aussi lui apporter l’éducation nécessaire pour qu’il sache quand aboyer ou non. Dès qu’il obtiendra satisfaction, il arrêtera. Dans d’autres cas, l’aboiement est pathologique. Le chien qui aboie tout le temps, qui hurle et qui gémit a un vrai problème. Si votre chien reste immobile dans un endroit et se met à aboyer sans cesse, alors il est atteint d’un trouble du comportement. Comprenez qu’il souffre et qu’il a besoin d’aide.

aboiement

Des chiens qui aboient plus que d’autres

Les terriers (Yorkshire Terrier par exemple), le Beagle ou encore le Westie ont tendance à aboyer un peu plus que d’autres. Ce n’est pas toujours le cas, mais généralement les chiens de chasse sont aussi plus actifs de ce côté-là. Il y a des races plus modérées qui aboient uniquement pour des raisons bien précises comme le Rottweiler, le Husky Sibérien, le Dogue Allemand, le Terre Neuve. Certains sont aussi de nature silencieuse comme le Bassenji ou le Levrier.

Un chien qui aboie et qui devient une nuisance sonore peut créer de vrais ennuis à son maître. Vous avez déjà peut-être eu une dispute avec votre voisin qui veut faire une sieste dans le calme. Il peut déposer une plainte pour cela.

Toutefois, pour être ainsi reconnu, il doit correspondre à la description de la nuisance sonore donnée dans l’article R1336-5 du Code de la Santé Publique : “Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité.” Un chien qui aboie tout le temps est donc considéré par la loi comme une nuisance sonore. Par contre, des aboiements “normaux” (ni trop forts, ni trop fréquents) ne sont pas considérés comme condamnables.

Apprendre à son chien à ne plus aboyer

Plusieurs possibilités de dressage s’offrent à vous, à vous de sélectionner celle qui vous paraît la plus adaptée.

Sauter sur l’occasion : Si votre chien se met à aboyer puis s’arrête spontanément, profitez-en et dites-lui « chut », récompensez avec une friandise. On appelle ça du renforcement positif. Il s’agit là d’indiquer à votre chien que lorsqu’il se tait il obtient quelque chose de très agréable (la friandise).

Attendre qu’il se taise : admettons qu’il soit derrière la porte et qu’il aboie pour entrer dans la pièce. N’allez surtout pas lui ouvrir, au contraire attendez gentiment qu’il se taise. Une fois le silence rétabli, ouvrez-lui la porte et dites-lui « chut », récompensez avec une friandise. Au début, armez-vous de patience, car certains chiens peuvent aboyer un moment avant de comprendre. Mais au fur et à mesure le délai sera de moins en moins long, jusqu’à disparaître complètement.

L’ignorer : il s’agit là d’une punition dite négative. Imaginons qu’il aboie pour attirer votre attention. Dans ces conditions, le mieux reste de l’ignorer complètement, voire de faire votre vie dans votre coin. Une fois le calme revenu, dites-lui « chut », suivi d’une friandise. Puis occupez-vous de lui (câlin, jeu, sortie…) puisqu’il réclamait votre attention.

Notez qu’il est tout à fait possible de provoquer l’aboiement. Exemple, si votre chien a tendance à aboyer quand il entend la sonnette, utilisez ce bruit pour l’éduquer au renforcement positif indiqué plus haut.

Pour éviter que votre chien n’aboie la nuit, il faut l’installer dans la pièce la plus calme, à l’écart des bruits de la rue ou de l’extérieur. La présence d’un bruit blanc : télévision, musique, ventilateur… peut limiter la perception des bruits extérieurs. Chez le chiot, les aboiements nocturnes peuvent également être dus à une envie pressante. Lorsqu’il est petit, le chien n’est pas capable de se retenir, et cette capacité s’installe progressivement lorsqu’il grandit.

aboiement

Ce qu’il faut éviter

N’encouragez pas votre chien à aboyer aux bruits, comme ceux des piétons ou des chiens qui passent devant chez vous, aux bruits des oiseaux devant la fenêtre, les enfants qui jouent dans la rue et les portières des voitures qui claquent, en disant « Qui est là ? » ou se lever et regarder par les fenêtres.

Ne punissez pas votre chien pour avoir aboyé à certains bruits, comme des portes de voiture qui claquent et des enfants qui jouent dans la rue, sinon vous l’encouragez ensuite à aboyer à d’autres sons, comme des gens à la porte.

À moins qu’un comportementaliste animalier certifié ou un comportementaliste vétérinaire ne vous conseille de faire autrement, n’utilisez jamais de procédures de punition si votre chien aboie par peur ou par anxiété. Cela pourrait l’aggraver et, par conséquent, ses aboiements pourraient augmenter.

N’utilisez jamais une muselière pour garder votre chien silencieux pendant de longues périodes ou lorsque vous ne le surveillez pas activement. Les chiens ne peuvent pas manger, boire ou haleter pour se rafraîchir tout en portant des muselières, donc obliger votre chien à en porter une pendant de longues périodes serait inhumain.

N’attachez jamais le museau de votre chien avec une corde, une ficelle, des élastiques ou quoi que ce soit d’autre. Faire cela est dangereux, douloureux et inhumain.

Pour conclure sur l’aboiement du chien

Un chien qui aboie est un chien qui parle, qui exprime un besoin, une frustration, ou encore qui vous avertit d’un danger ou qui essaie de l’éloigner. Dans la plupart des cas, l’aboiement est donc justifié, même si le maître ne le comprend pas toujours. Et bien que parfois cet aboiement soit un peu excessif ou inutile, il est relativement simple d’apprendre au chien à se maîtriser. Mais certains chiens sont hypersensibles, anxieux ou mal sociabilisés. Il s’agit alors de problèmes psychologiques plus difficiles à régler, qui nécessiteront le recours à un professionnel.

Parce que votre chien mérite lui aussi ce qu’il y a de mieux, pensez à lui souscrire une assurance. Animaux Santé est une assurance pour chiens et chats, tous risques et sans franchise, avec des formules adaptées à chaque besoin

M.DIGUER – École Nationale Vétérinaire d’Alfort (EnvA)

Assurance chat Je Découvre

Assurance chat

Assurance chien Je Découvre

Assurance chien