• Le spécialiste de l’assurance chien et de l’assurance chat

Conseils Santé Chiens


ADOPTION D’UN CHIEN

L’adoption d’un chien ou d’un chiot ouvre assurément des perspectives de joie et de bonheur partagés. L’expérience dépasse bien souvent les attentes, tant il est vrai que le chien est un compagnon idéal, aussi attachant que docile et intelligent.  
Le choix d’un animal peut toutefois être difficile, particulièrement lorsque plusieurs chiots ou chiens sont proposés à l’adoption. 
Que choisir : petit ou grand chien ?
On trouve beaucoup plus de petites races et assimilées dans les centres urbains que dans les périphéries plus éloignées ou à la campagne, ceci pour des raisons évidentes de commodité (transports urbains, espace des logements plus réduit). 
Ceci ne signifie nullement qu’un grand chien ne peut s’adapter à un espace restreint. Comme nous les humains, le chien est capable de s’adapter à l’espace en général relativement limité qui nous est offert en ville.

Comment choisir un chien ?

Premièrement, le chien doit être en bonne santé.
Il est fortement recommandé de consulter dans les plus brefs délais un vétérinaire après l’adoption d’un chien et surtout d’un chiot, afin de vérifier qu’il est en bonne santé et surtout qu’il ne présente pas de maladies congénitales.
Les aspects psychologiques et comportementaux sont souvent négligés lors de l’acquisition d’un chien. 
L’animal que vous avez choisi doit être mignon ou beau, ou les deux, mais il doit surtout savoir s’adapter et ne pas présenter de troubles du comportement trop prononcés.
Un chien doit savoir rester seul quand son maître est absent, il doit être gentil et ne pas présenter des signes d’agressivité (ce qui peut être rédhibitoire), ne pas être hyperactif (ce qui rendrait la vie de son propriétaire impossible).
Le plus beau cadeau que vous pouvez offrir à votre chien est vote présence, celle-ci suffit à son bonheur. 
MAIS IL DOIT SAVOIR RESTER CALME QUAND VOUS ETES ABSENT ET NE PAS ABOYER SANS CESSE, RENDANT LA VIE INSUPPORTABLE A VOS VOISINS.
Pour cette raison également, il est conseillé de consulter un spécialiste lorsque vous avez un projet d’adoption de chien. 
Les chiens les plus en vogue sont le Labrador, sans doute en raison de son caractère calme et placide, le Yorkshire, le Caniche et le Chihuahua. 
Contrairement aux idées reçues, il est illusoire de penser que chaque race a systématiquement ses caractéristiques psychologiques propres.
Chaque chien est un être unique avec son caractère et ses comportements singuliers, qui lui appartiennent en propre. 
Il existe des Yorkshires agressifs, aboyeurs, intenables, bien que ces traits de caractère ne correspondent habituellement pas à la race !
De même, conformément à certains stéréotypes, on considère souvent que le pitt bull est un animal particulièrement agressif, or, la très grande majorité présente en réalité un caractère doux et n’est nullement agressif.



ALIMENTATION

L’alimentation est bien entendu primordiale pour le maintien de la bonne santé de votre chien.
De plus en plus, la nourriture ménagère est remplacée par une alimentation industrielle sèche ou humide qui a l’avantage d’être parfaitement équilibrée.
La composition de la nourriture industrielle est fonction de l’âge de l’animal. Elle est également fonction de la situation physiologiques ou pathologique du chien.
Il existe ainsi un nombre croissant de variétés de croquettes adaptées à l’âge et aux différentes situations physiologiquess ou pathologiques de votre animal.
Il est conseillé d’acheter des produits haut de gamme pour ce qui concerne les aliments physiologiques qui ne sont pas tellement plus onéreux lorsqu’il s’agit de croquettes.
Votre vétérinaire est là pour vous conseiller et vous fournir  l’aliment le plus adapté à votre chien. 

Le chien est capable de manger en permanence la même nourriture sans ressentir de lassitude liée à l’absence de variété ou de changement.
En revanche, une variation brutale de nourriture peut provoquer des troubles digestifs.
Il est conseillé d’éviter tout jouet que le chien pourrait décortiquer et avaler, susceptible d’entraîner également des troubles digestifs.
Il  est tout à fait possible de donner aussi à votre chien de la viande ou du poulet en complément des croquettes, mais s’il s’agit de plats cuisinés, gare aux troubles digestifs !



VACCINS

Les vaccins pratiqués sur le chien sont les suivants : 

- Maladie de Carré :
Maladie virale redoutable qui commence généralement par une gastro-entérite et qui finit par une méningite.
Cette maladie est devenue beaucoup plus rare grâce à la vaccination d’une grande partie de la population canine.
Mais il ne faut pas relâcher la pression vaccinale, au risque de voir réapparaître cette maladie, souvent mortelle.

- Hépatite de Rubarth :
Maladie virale  qui atteint surtout le foie et dont le diagnostic est difficile.
Le vaccin est systématiquement couplé avec celui de la Maladie de Carré.

- Parvovirose :
Très grave maladie d’apparition relativement récente qui provoque une redoutable gastro-entérite hémorragique, avec prostration importante et décès de l’animal au bout de quelques jours.

- Leptospirose :
Maladie bactérienne provoquant une grave atteinte hépatique, le plus souvent létale. 

Ces 4 vaccins se pratiquent  ensemble dès l’âge de 8 semaines, avec un rappel au bout de 3  semaines.  

- Rage :
Maladie virale redoutable provoquant rapidement une méningite et la mort de l’animal. La rage est contagieuse à l’Homme.
La législation est devenue beaucoup plus contraignante si vous voulez voyager à l’étranger avec votre chien : 
1.La vaccination est obligatoire à partir de 3 mois et doit être effectuée au moins un mois avant le départ. 
2.Vous devez en outre réaliser un titrage d’anticorps si le chien revient dans l’Union Européenne ou s’il part dans certains pays comme la Grande Bretagne.
Vaccination contre la rage, titrage des anticorps et certificat de bonne santé sont  indiqués sur un passeport fourni par votre vétérinaire.

- Toux de chenil

Maladie respiratoire assez souvent rencontrée chez les animaux vivant en collectivité (chenil,  animalerie, élevage important). 
La maladie est rarement mortelle, mais assez tenace.
Il est donc important, lors de l’acquisition d’un chiot ou d’un chien, de vérifier s’il ne tousse pas, même si un vaccin a été pratiqué.

- Piroplasmose
Vaccin obtenu à partir d’un parasite attaquant les globules rouges semblable au paludisme et transmis par les tiques.  
Crée il y a plus de 20 ans, la mise au point de ce vaccin représente un véritable défi technologique.



VERMIFUGATION

La vermifugation concerne les parasites intestinaux, relativement fréquents chez les chiens. 
La plus importante est celle contre les ascaris et éventuellement le taenia si le chien a été en présence de puces.
La plupart des vermifuges sont maintenant polyvalents et n’engendrent aucun effet secondaire. Une idée très répandue conduit à attribuer de nombreuses pathologies aux vers chez le chien et à considérer faussement qu’un vermifuge va permettre de le guérir.  
Une infestation sévère peut certes entraîner ou favoriser des troubles, en particulier des vomissements ou des diarrhées. Mais si votre chien est malade, seul un vétérinaire saura déterminer la cause et pratiquer les soins en conséquence.



LES VOMISSEMENTS

- Cas aigus :
Les vomissements sont fréquents chez le chien. Les causes en sont diverses.
Ils ne sont en général pas trop graves si le chien reste vif et continue à se nourrir, auquel cas il s’agit souvent d’une simple gastrite. Le vétérinaire est là pour en rechercher l’origine.  
La gastrite est souvent liée à l’ingestion d'un corps étranger.
Le chien peut en effet avaler tout ce qu’il trouve sur son chemin (papier, noyaux, détritus divers, médicaments qui traînent, antigel de voiture, raticide, etc). Il est même capable d’avaler sa laisse !
Dans cette situation, la diète totale est très recommandée, y compris hydrique (eau), avant de consulter un vétérinaire.

Les vomissements sont beaucoup plus graves si le chien est prostré, ne mange plus ou peu. 
Votre vétérinaire s’attachera alors à vérifier l’état du foie, des reins ou du pancréas, la présence éventuelle d’occlusion ou d’une hypoglycémie qui peut se révéler mortelle.

Faîtes très attention aux médicaments qui traînent ! L’ingestion d’une dose massive d’anxiolytique ou d’antidépresseur  ne lui fait pas peur !
Le chien n’aura pas forcément des troubles digestifs mais des effets secondaires suivant la nature du médicament ingéré, d’autant qu’il se sera servi largement.
L’ingestion d’un antigel que le chien adore peut le tuer en quelques heures !


- Cas chroniques :

Consultez un vétérinaire si votre chien a tendance à vomir tous les jours ou fréquemment sans raison apparente.
Ce spécialiste s’appliquera à en chercher l’origine et vous recommandera le traitement le plus adapté.



LA DIARRHEE

La diarrhée est très fréquente chez le chien. Elle est souvent d’origine alimentaire. 
Il est important d’éviter de varier trop brutalement la nourriture du chien car celui-ci a un tube digestif qui ne lui permet pas de subir des variations brutales de nourriture.
La diarrhée peut être liée à de multiples autres causes (virus, Pancréatite, insuffisance hépatique, insuffisance rénale, ingestion de corps étrangers, etc). 
Une diarrhée n’est pas si simple à soigner. Face à ce symptôme, la première mesure à prendre est de mettre l’animal à la diète et de consulter un vétérinaire.
Il faut savoir qu’une simple diarrhée peut devenir chronique et devient alors difficile à guérir (d’où la nécessité de s’adresser à un professionnel, même pour une diarrhée qui peut paraître bénigne mais qui peut rapidement s’aggraver).



LES PROBLEMES DE PEAU

Les problèmes de peau représentent une grande partie de la pathologie du chien. 
Avant tout, il est essentiel de s’assurer qu’il n’est pas porteur de parasites. 

Les puces
Les parasites les plus fréquemment rencontrés sont les puces.  
Il est important de ne pas laisser votre chien avec des puces qui pourraient éventuellement vous contaminer. 
Il faut savoir qu’un chien peut avoir beaucoup de puces sans se gratter exagérément, et inversement, un chien peut se gratter sans avoir de puces. 
Il existe sur le marché de très bons produits qui tuent  les puces. Il convient toutefois d’être vigilant car certains peuvent être toxiques pour votre animal.   
L’éradication des puces n’est cependant pas toujours aisée, d’autant moins que la puce pond des oeufs qui contaminent le logement, il faut alors traiter également le milieu où vit le chien.  
La présence de puces nécessite donc un  traitement soutenu, à la fois pour se débarrasser complètement des puces et éviter une nouvelle infestation.
Un simple shampoing anti-puces est nettement insuffisant ; pour être efficace, le produit doit agir un certain temps (effet rémanent). 


La Teigne
La teigne est une maladie beaucoup moins fréquente, mais est contagieuse à l’homme, surtout s’il s’agit d’une teigne disséminée sur tout le corps, auquel cas il est nécessaire de procéder à un rasage du chien. 
Ce parasite se trouve surtout sur le chien  qui a vécu en collectivité.
La teigne se soigne très bien avec des antifongiques administrés au moins pendant un mois, complété par un traitement local. 


Les Allergies
Les allergies sont très fréquentes chez le chien. 
Les principales causes d’allergie sont la salive de puce lorsqu’elle pique l’animal, les acariens que le chien abrite dans sa peau et la nourriture.  
Elles se manifestent essentiellement par  un grattage, ou tout simplement par une perte de poils excessive et une présence anormale de pellicules (celles-ci ne sont pas des parasites). 

Attention : il ne faut jamais laisser un chien se gratter trop longtemps : des complications bactériennes redoutables apparaissent rapidement  au niveau de la peau en provoquant ce qu’on appelle une pyodermite. Celle-ci augmente le besoin de grattage et provoque ainsi un cercle vicieux aggravant.
Pour cette raison, il est important de consulter un vétérinaire  dès que votre chien présente un  grattage.
Autant le traitement est simple si l’affection est soignée dès son apparition, autant il devient plus compliqué et plus onéreux quand les staphylocoques sont présents.
Outre le traitement anti-inflammatoire, des antibiotiques, un rasage du chien et un traitement local sont indispensables.


La gale
Maladie parasitaire très contagieuse (d’un animal à l’autre).
Elle peut être diagnostiquée sur des chiots ou les chiens venant d’une collectivité. 
Elle se manifeste par un grattage et nécessite un traitement d’autant plus long que des complications bactériennes sont apparues.



LE VIEILLISSEMENT CHEZ LE CHIEN

Comme chez l’humain, le vieillissement entraîne divers changements anatomiques,  physiologiques, fonctionnels, psychologiques et comportementaux. Le rythme de vie de votre chien va se ralentir très progressivement, il est important que vous acceptiez cette évolution : le non respect de son nouveau rythme serait vécu comme une agression pour lui. 
Une surveillance plus étroite de sa santé est également souhaitable.

Il faut savoir qu’un chien vivra d’autant plus vieux qu’il a eu une nourriture équilibrée et modérée.  
Il est vivement conseillé de surveiller le poids de votre chien, car, exactement comme chez l’humain, une suralimentation abrège sa vie. 
Des aliments industriels permettent de lui donner un sentiment de satiété sans pour autant le nourrir : aliments enrichis en fibre et appauvris en matières grasses, qui, outres leurs qualités diététiques, ont de très bonnes qualités gustatives
L’amaigrissement n’est pas lié à l’âge mais aux maladies qui accompagnent le vieillissement.

Deux grandes maladies guettent essentiellement votre chien : l’insuffisance rénale chronique et l’insuffisance hépatique chronique. 
Ces deux maladies sont d’autant plus redoutables qu’elles évoluent sur plusieurs mois et ne provoquent au début qu’un amaigrissement sans autre symptôme.
Lorsque les signes cliniques apparaissent (perte d’appétit, vomissements…), le niveau d’évolution de la maladie peut déjà être avancé.
Ces maladies sont d’autant mieux traitées qu’elles sont diagnostiquées précocement.
Le rôle du vétérinaire est ici essentiel : il établit un diagnostic et met immédiatement en place une stratégie de soins et d’alimentation adaptée afin que cette maladie chronique n’évolue pas trop rapidement vers une dégradation de l’état de santé de votre animal et son décès. 

Chez le chien, un amaigrissement est toujours anormal et signe dans tous les cas une affection sévère.
Or, l’amaigrissement n’est pas forcément visible à l’œil nu, c’est pourquoi des visites régulières chez le vétérinaire sont très conseillées. 
La vaccination annuelle permet à ce spécialiste de faire un examen complet de votre  chien, mais aussi de détecter une pathologie qui évolue encore silencieusement (sans que des symptômes apparaissent de façon manifeste).


Troubles cardiaques

Il s’agit là aussi d’une pathologie fréquente chez le chien âgé, particulièrement lorsqu’il est de petite taille (Yorkshire et Caniche notamment). 
La principale pathologie cardiaque chez ces petits chiens surtout consiste en des souffles cardiaques qui se révèlent redoutables s'ils ne sont pas soignés à temps.
Au début, les symptômes se manifestent essentiellement par un essoufflement à l’effort puis par une toux qui s’aggrave avec le temps.
Une auscultation, une radio ou une échographie, ainsi qu’un ECG permettent de faire un diagnostic précis et d’instituer un traitement, qui, pour le cœur, est un traitement à vie.
S’agissant d’une maladie chronique, le but du  traitement consiste, comme pour toute autre maladie chronique, à améliorer l’état du malade et à ralentir autant que possible  une évolution défavorable.
Il y a une relation directe entre ce type d’insuffisance cardiaque et l’état dentaire de l’animal, en particulier le tartre et secondairement la pyorrhée qui signe une infection des zones dentaires.
Il est par conséquent primordial de faire suivre l’état dentaire de votre chien très régulièrement. Un détartrage aussi fréquent que nécessaire, un enlèvement des dents qui sont déchaussées et un entretien régulier des dents sont  préconisés.


Tumeurs
Comme nous, les chiens peuvent présenter des tumeurs. La morbidité et la mortalité sont cependant nettement moins fréquentes que chez l’humain.
Si le chien se trouve soumis au même environnement que nous, il ne connaît ni le tabagisme, ni l’alcoolisme. 
Les principales tumeurs rencontrées chez le chien sont les tumeurs mammaires.
La chirurgie donne de très bons résultats, toutefois sous conditions de diagnostic et de traitement précoces. Toute tumeur doit en effet être opérée dans les plus brefs délais. En effet, une tumeur cancéreuse au début d’apparence bénigne peut prendre à plus ou moins brève échéance, un caractère malin et agressif qui finit par mettre en péril l’organisme.     


Arthrose
Une dégénérescence articulaire peut apparaître chez le chien vieillissant. Le surpoids ou l’obésité sont des facteurs favorisants car l’usure articulaire est alors plus rapide, les articulations étant davantage sollicitées. 
Toutes les races sont concernées, mais plus particulièrement le berger allemand.
Lorsque les membres sont atteints, l’arthrose se manifeste par des boiteries. 
Dans ce cas, il existe des traitements anti-inflammatoires efficaces qui peuvent être utilisés sur de longues périodes sans trop d’effets secondaires. 
Pour éviter toute aggravation, l’animal atteint doit ménager ses articulations, aussi est-il  important de ne pas le solliciter dans des efforts physiques trop importants. 
Quand les dégénérescences se situent au niveau des disques inter-vertébraux (symptômes dominants : difficultés à sauter, marche lente, dos voûté), le pronostic peut être beaucoup plus sévère car un disque fissuré peut entraîner une hernie discale et une paralysie de l’animal.     
Il est alors essentiel d’instituer un traitement précoce avec mise au repos complet du dos et traitement anti-inflammatoire.



Suivez nous sur :

Assurance mutuelle chien chat RSSAssurance mutuelle chien chat FacebookAssurance mutuelle chien chat Twitter